Chinoiseries

Publié le par Rose

Bonjour tout le monde,
Voici ce que j'ai deniché ces derniers jours: des marques de maquillage traditionelle chinoise.
Ces "marques" ont été instaurées vers le début 1800, les premières vraies marques de cosmétiques en somme.
(imaginez avant c'était des petits artisans), avant la chute de l'empire, la famille royale et les nobles les utilisaient encore.
Certaines existent encore aujourd'hui, bien sur, elles ont developpées des gammes plus modernes,
mais elles ont gardé leur produits star, quasi avec la meme composition et le meme emballage.

D'ailleurs, certaines des boutiques d'époque ont été restaurées et ouvertes au public (mais il faut en général traverser toute la Chine pour aller visiter....)                 

Elles sont magnifiques! Meme si je ne les ai pas (encore) essayées, rien que de les acheter pour l'emballage suffirait!
De vrais objets de collection , les prix sont très modestes....!(et oui, elles économisent sur le budget  pub..)
Juste pour dire que il faut garder nos marques traditionelles!!!

pourquoi cette course absolue a la modernité !


J'ai selectionné donc quelques produits, bien sur non exhaustifs.
Les compositions traditionelles sont assez naturelles ( talc, poudre de riz, huile de fleur pour le parfum etc..)
    
 Poudre compacte- à base de poudre de Lotus.-3euros
(aujourd'hui  le boitier est en plastique)               

                                                                                                                   
                                                                                                                
                                                        
                     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Poudre compacte- 4 euros -boite cartonnée-

                

Blush - 4,5euros- dans un pot de porcelaine     

 

Huile d'osmanthe  pour les cheveux- 4,5euros
dans une bouteille porcelaine peinte.


Poudre libre pressée- boite cartonnée- 2.5euros

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article